Saison 2012/2Ö13...nÖs spectacles créés

5 spectacles créés en 2012/2Ö13

THIS IS MY LAST PLAY

Par la troupe du chaÖs du maelstrÖm; Texte et  mise en scène de Simon Capelle; Lumière : Caroline Carliez
Théâtre de création , contemporain; Public ado/adulte; 1h15

Création le VENDREDI 7 et le SAMEDI 8 JUIN 2013 à 20H30.

Lors du Week-end des Insoumis organisé par la maelstrÖm et Human World au FORT DU VERT GALANT à WAMBRECHIES



Artistes, faut-il tout brûler ou tout transmettre?

Sujet: A la fin de sa vie, un vieil Artiste revisite son engagement et l'utilité ou non de son oeuvre.

Un spectacle qui questionne aussi l'actualité et notre rapport au militantisme politique. Emmené par 15 figures vives et étranges, le spectateur évoluera de la “femme sans talent” à “la femme chic” en passant par “Mouammar Kadhafi “; “le Vampire d'Argent” et les “FEMEN”, etc... Une valse troublante et questionnante à vibrer dans l'exceptionnel cadre du Vieux Fort la nuit...

En savoir plus sur THIS IS MY LAST PLAY

Avec
Fanny Beaucourt, Aline Bec, Clélie Bigo, Déborah Bridoux, Quentin Bouvart, Sébastien Denis, Vincent Harre, Stéphanie Horel, Bernard Lévy, Alice Mallaroni, Yves Poletti, Sabrina Royer, Aude Servent, Monique Stehelin-Braun, Suzon Verpoort.

Note d'intention


Comment raconter la vie d'un seul homme au seuil de la mort ?

Voilà la question centrale de la pièce THIS IS MY LAST PLAY.

Cette autobiographie collective commence par la narration en accéléré de la vie d'un homme dont le métier est de créer. L'Artiste est présent sur scène et assiste à cette rétrospective qui prend la forme d'une dernière œuvre, d'une dernière pièce de théâtre offerte au spectateur, et dans laquelle serait contenue la somme des questions qui l'ont habité. Personnages rêvés, inventés, sortis de son œuvre ou simples rencontres de la vie apparaissent tour à tour pour témoigner d'un parcours de création et de ses différentes étapes : l'imitation des autres, l'inspiration, la composition, l'engagement etc.

Cependant, là où le biographe s'attacherait aux tâtonnements de l'enfance pour comprendre l'origine de cet homme, le spectacle compose les images de nos écrans contemporains. C'est l'actualité du XXI° siècle qui explose sur la scène. Ainsi, la guerre, la révolte et la rage des derniers combats, ultime lutte avant la mort, révèlent au public les fragments de son propre temps et de sa propre existence. L'insoumission est-elle l'avenir de l'Homme ?

Comment finir ?
Cette question sous-jacente habite toute l'oeuvre finale de cet artiste. Que faut-il laisser derrière soi ? Faut-il tout brûler ou tout transmettre ? Et que faut-il espérer de la mort ?
Dans la dernière partie du spectacle, l'homme revient à l'essentiel : l'appel sans réponse que constitue son existence dans une Histoire qui le dépasse. A l'heure de rendre des comptes, face à un étrange jugement dernier, l'Artiste avoue sa peur la plus intime et se livre enfin complètement.

THIS IS MY LAST PLAY (en anglais Ceci est ma dernière pièce) est une autobiographie, elle tente de raconter une histoire commune par l'intermédiaire d'une histoire singulière.

Elle interroge autant la place de l'artiste dans le monde que celle de l'Homme et de la Femme. Dans les méandres de cette dernière œuvre, on perçoit le désespoir de vivre, la solitude et la tentative d'aimer, l'impossibilité de tout exprimer, de tout communiquer, la folie et le génie des êtres, l'espoir et la crainte de l'inconnu.

caligula ™

caligula (TM) de Stéphane Guérin
Par la troupe XXL du maelstrÖm; mise en scène de Violaine Debarge;
Théâtre de création, contemporain; Public Adulte

Création le MERCREDI 8 MAI et le JEUDI 9 mai 2013 au festival grand maelstrÖm à Dupire à VILLENEUVE D'ASCQ,

Sera rejoué les 20 et 21 septembre 2013 au théâtre Massenet à Lille, le 3 octobre à LA ROSE DES VENTS à Villeneuve d'Ascq.

Caligula: monstre sanguinaire ? Ou dernier ange en quête d'Absolu ? Un caligula mordant revisité par la plume acérée, hilarante et désespérée d'un jeune auteur de grand talent.

Caligula est cet empereur, qui partant du constat que quoiqu'il advienne, ni lui, ni son peuple ne trouvent le bonheur, décide de faire régner la terreur. Stéphane Guérin s'empare du mythe et le revisite de sa plume neuve et alerte. On assiste alors au dynamitage des privilèges, à la voltige de la Bien pensance, à l'explosion d'une succulente bêtise… Mené par 16 personnages irrésistibles, un spectacle actuel et acerbe qui nous embrase d'un grand rire, un rire énorme, qui monte, qui monte…qui brûle.

En savoir plus sur caligula ™

caligula (TM) de Stéphane Guérin
Création au festival malestrÖm à Dupire, du 6 au 12 mai 2013
Par la troupe XXL du maelstrÖm; mise en scène de Violaine Debarge; Lumière : Marco Spannuet
Théâtre de création, contemporain; Public Adulte

« l'homme n'est ni ange, ni bête et le malheur vient de ce que qui veut faire l'ange fait la bête »

Pascal

Caligula est cet empereur qui décide de faire régner la terreur.
Monstre sanguinaire ? Ou ange en quête d'Absolu ? Un fou dira-t'on.
Mais la folie ne peut être un plaisir solitaire, elle a besoin de l'autre pour s'épanouir. Quand le fou est aussi le roi, les pièces commencent à trembler. Les caciques de l'échiquier crient au scandale, les règles du jeu changent, leurs privilèges sont abolis et pour finir, ils goûtent avec aigreur au triste sort des pions qu'ils sont devenus.
Oui. Caligula est ce fou là ! Celui que la morale ne peut tolérer, celui que la société veut éliminer.
Mais en y regardant bien… Et si sa démence n'était qu'un cri ? qu'un avertissement lancé à ceux qui perdent de vue l'essentiel ? Ceux qui, vautrés dans leurs petits canapés à regarder la météo, se lamentent sur l'austérité et crèveront étouffés par une liberté qu'ils ne méritent plus ?…
De sa plume neuve et acerbe, Stéphane Guérin nous convie à la voltige de 16 personnages vifs, actuels et touchants. Et si on rit avec « petites couilles » et la « la grosse pute », on se laissera émouvoir par la justesse de « la fille au teint pâle » et du «  garçon décadent ». Oui on aurait voulu s'attacher à « la vieille peau » et à Scipion. Mais laissons-les mourir d'Amour et nous, à l'instar du jeune empereur, restons vivants !

Tout sur ce spectacle in Rubrique spectacles en tournée

Et savez-vous ce que c'est au juste que la Cruauté?

"Et savez-vous ce que c'est au juste que la Cruauté?"
Spectacle Danse & Théâtre en hommage à Antonin ARTAUD
de Lydia Fromont (chorégraphie), Simon Capelle & Violaine Debarge  (écriture&mise en scène)
Par la troupe Danse&théâtre du maelstrÖm: le mÖov; Public Adulte.

Création le VENDREDI 10 MAI 2013 à 20H30.au festival grand maelstrÖm à Dupire à VILLENEUVE D'ASCQ,

Comment naît la Tendresse en chacun de nous?

Comment disparaît-elle ? Pourquoi laisse-t'elle place à la Cruauté ?

Une recherche corporelle sur la naissance des sentiments de Tendresse et de Cruauté.

Danse et théâtre d'après le théâtre et son double et l'Ombilic des limbes d'Antonin ARTAUD

En savoir plus sur Et savez-vous ce que c'est au juste que la Cruauté?

"Et savez-vous ce que c'est au juste que la Cruauté?" est une phrase d'ANTONIN ARTAUD.

D'abord Danser, bouger, apprendre le mouvement…

Lydia Fromont, chorégraphe accompagne cette nouvelle troupe du maelstrÖm dans une exploration du Corps et un travail sur l'Espace et la danse contemporaine. Sur le thème de LA TENDRESSE ET LA CRUAUTE, 18 comédiens se lancent au Plateau et ont fourni toute la Saison, un travail exigeant, collectif et passionnant sur le corps, le Choeur et l'émotion. Thème : LA CRUAUTE et LA TENDRESSE.

Puis se plonger dans l'œuvre d' Antonin Artaud (1896-1948)

Parallèlement au travail de Danse, la troupe de comédiens s'est plongée dans l'œuvre d'Artaud, poète maudit et souffrant, inventeur génial du concept de Théâtre de la Cruauté.
« Je dis que la scène est un lieu physique et concret et je veux qu'on lui fasse parler son langage. »

Les 18 comédiens Danseurs du mÖov se sont interrogés sur les phrases qui leur sont les plus cruelles, les plus tendres.

Ils ont fait réagir leurs peaux sur ces phrases. Ils vous lanceront au cœur de cette exploration dansée et physique de l'impact de la Cruauté et de la Tendresse sur nos corps…et âmes. Comment naît la Tendresse en chacun de nous? Comment disparaît-elle ? Pourquoi laisse-t'elle place à la Cruauté ? Artaud, ce grand poète maudit et souffrant, mieux que quiconque, parvient à exprimer la cruelle infamie de la Souffrance, le délire où mène le manque de Douceur. Les comédiens tenteront de vibrer ces mots, de les expulser. Y retrouvera –t'on la Tendresse…quelque part ? Une infinie Douceur… des mots d'Amour, peut-être…Enfin.

Step by step

Step by step, spectacle d'après Sarah Kane, Martin Crimp, Fassbinder
Par la troupe du LABÖ K du maelstrÖm;  adaptation et mise en scène de Simon Capelle; Lumière : Caroline Carliez
Théâtre d'exploration, contemporain; Public Adulte

Création le SAMEDI 11 MAI 2013au festival grand maelstrÖm à Dupire à VILLENEUVE D'ASCQ,


Un voyage dans l'univers de ces 3 auteurs de l'absence...

Les comédiens du Labö K. (Laboratoire sur Sarah Kane, Martin Crimp et Fassbinder) se sont lancés un défi : se plonger durant un an dans 3 œuvres de ces figures marquantes du théâtre contemporain. Leur objectif : confronter différentes techniques de jeu pour parvenir à approcher le plus possible la vérité et la profondeur des personnages vifs et incontrôlables, et révéler derrière des situations crues et des mots acerbes ou drôles, le drame de l'Absence et du Manque.

En savoir plus sur Step by step

Step by step, spectacle d'après Sarah Kane, Martin Crimp, Fassbinder
Création théâtrale de la troupe du Labö K. du maelstrÖm théâtre
Adaptation et mise en scène : Simon Capelle

Ian, mécène radical et charismatique, commande à Curator une exposition d'oeuvres d'art vivantes. Pygmalion des temps modernes, il choisit l'une de ses œuvres, lui donne le nom de Myra et décide de lui transmettre ses principes de vie au cours d'une éducation esthétique très particulière.

« Une beauté naturelle est une belle chose ; la beauté artistique est une belle représentation d'une chose. Pour apprécier une beauté naturelle comme telle, je n'ai pas besoin de posséder au préalable un concept du type de chose que l'objet doit être ; je veux dire qu'il ne m'est pas nécessaire de connaître la finalité matérielle (la fin), mais au contraire la simple forme, sans connaissance de la fin, plaît par elle-même dans le jugement d'appréciation que je porte. Mais quand l'objet est donné comme un produit de l'art et doit être déclaré beau comme tel, il faut, dans la mesure où l'art suppose toujours une fin dans la cause (et dans sa causalité), qu'un concept de ce que la chose doit être soit d'abord mis au principe du jugement ; et puisque ce qui constitue la perfection d'une chose, c'est la manière dont le divers présent en elle s'accorde avec une destination interne de celle-ci et tant que fin, il faut dans le jugement sur la beauté artistique, prendre en compte en même temps la perfection de la chose – ce dont il n'est pas du tout question dans le jugement sur une beauté naturelle (comme telle). »
Kant, Critique de la faculté de juger, « 48. Du rapport du génie au goût », 1790.

Requiem

Requiem, texte et mise en scène de Simon Capelle
Théâtre contemporain; Public Adulte; 1H

A été créé le 27 mars 2013 au 21ième festival du Théâtre d'Ailleurs... et d'à côté à la ferme Dupire

Avec
Déborah Bridoux : MARY; Mélodie Lasselin : JUNE; Suzon Verpoort : GRACE
Et la participation de Vincent Harre

Existe t'il un chemin possible vers la Lumière?

La Beauté, la Joie et la Grâce peuvent elles encore toruver une place dans notre monde?
Même après la catasptrophe?
En suivant le parcours de 3 femmes, de leurs rencontres comme de leurs absences, le spectacle REQUIEM esquisse une clarté nouvelle au sein des ténèbres de notre temps.
(Le requiem désigne une forme de musique sacrée. Littéralement, il signifie en latin "repos, trèves de soucis")

Des spectacles de haute exigence artistique

theatre atelier lille, cours theatre lille, troupe de theatre lille , atelier theatre la madeleine, cours theatre la madeleine, atelier ecriture lille, atelier ecriture la madeleine

En répétition...

Photos au coeur de la Création théâtrale au maelstrÖm

Les comédiens... en répétition